Libérez-vous ! En finir définitivement avec le ressentiment

Libérez-vous ! En finir définitivement avec le ressentiment

On a tous des occasions de garder de la rancune envers quelqu’un, un groupe de gens (catégorie sociale, groupe politique…), un lieu ou encore des situations.

Mais avons-nous vraiment conscience des dégâts que provoquent ce sentiment ?

Ressentiment : définition


Selon linternaute.fr il s’agit de : « Rancune, sentiment d’hostilité. Souvenir douloureux que l’on garde d’une blessure physique ou psychologique. »

Synonymes : inimitié, hostilité, dent, rancoeur, rancune, aigreur, animosité, colère

Eh bien je ne sais pas pour vous, mais pour ma part tous ces synonymes ne me donnent pas envie ! Et si on voyait comment se débarrasser de tout cela dans nos vies ?

Le site donne aussi en exemple : « L’ego peut être (…) un ennemi : ne pas libérer son esprit du ressentiment entraîne son agitation. »

C’est un bon exemple, car il n’est pas rare de garder une certaine haine en soi, car on n’arrive pas à accepter qu’on nous ai fait ça, à nous. Bien que cela soit totalement compréhensible, il peut être très bénéfique de laisser de côté notre ego parfois.

Comme nous le détaillerons ici, il n’y a pas réellement d’intérêt à maintenir des sentiments de haine en soi, tandis que passer à autre chose vous permettra d’avancer sereinement dans votre vie.

En effet, préférez-vous une existence remplie de rancune, d’agressivité, ou préférez-vous abandonner ce qui vous mine ?

Vous avez très probablement d’excellentes raisons d’en vouloir à quelqu’un, cependant si vous n’aimez pas ce souvenir, alors pourquoi le garder et le raviver en vous régulièrement ? Si vraiment vous ne l’aimez pas alors vous ne devriez lui accorder aucune place dans votre vie.

Les causes du ressentiment


Un évènement choc peut vous avoir marqué, voire traumatisé.

Vous ne pouvez pas accepter cela, et cela vous révolte au plus haut point.

Une vengeance pourrait même apparaître dans vos projets.

Il n’est même pas envisageable de pardonner !

Cette blessure profonde s’est ancrée durablement en vous, souvent accompagnée d’un sentiment d’injustice.

La haine n’est-elle pas aussi douloureuse que l’amour ? Celui qui déteste son semblable s’enchaîne à sa rancune, se fait prisonnier de son ressentiment. Il n’est plus un être libre.

-Jeannette Massie

Les conséquences de la rancune


Certains philosophes (1) pensent que le ressentiment peut être quelque chose de positif, dans le sens où ce serait une façon de vous opposer à quelque chose qui vous a blessé.

Ils trouvent que ce serait une façon de montrer son caractère en refusant la cause de votre colère.

Il s’agit cependant d’une théorie qui me semble étrange : on n’a pas besoin d’être en colère pour être en désaccord avec quelqu’un, et on n’a pas besoin de se mettre dans un état de détresse ou de colère noire pour indiquer les limites à ne pas dépasser.

Conserver du ressentiment en vous est toxique. Comme le détaille notre article sur la pensée positive, nous ne pouvons pas être à la fois heureux et malheureux, ou à la fois de bonne humeur et de mauvaise humeur. Donc si vous acceptez de laisser le ressentiment apparaître, vous gâchez votre journée en restant dans un état d’esprit qui vous mine.

Comment se libérer du ressentiment ?


Il est important de réaliser que nourrir du ressentiment ne fait strictement rien à la personne auprès de laquelle vous en voulez. La seule personne à qui ça fait du mal, c’est vous. Donc si vous trouviez déjà la situation injuste, là, c’est encore pire !

Libérer l’âme du ressentiment, c’est le premier pas vers la guérison.

-Eric Martel / Conrad l’imaginaire

Il est tout à fait possible d’avancer de façon constructive à ce sujet. Vous trouverez comment gérer ses émotions peut vous donner des pistes et outils pratiques pour cela.

Louise Hay militait pour le « pardon total ». Il s’agit d’accepter de pardonner l’autre, quelles que soient les raisons de le haïr. La personne ne mérite probablement pas qu’on le fasse, cependant maintenir ce poison en soi nous ronge de l’intérieur petit à petit.

Donc prendre volontairement la décision de passer à autre chose peut nous libérer de ce lourd poids qu’on traîne. Rien ne dit qu’on doit rester à souffrir et maintenir volontairement de la haine et de la rancune.

La seule personne que vous faites souffrir dans ce cas c’est vous-même uniquement. Si vous ne voulez pas donner d’importance à cette personne alors la meilleure vengeance à prendre est de la faire disparaître radicalement et définitivement de vos pensées !

Prenez la décision de ne plus l’accepter !

rancune

Votre santé en dépend


Il y a même des études médicales sur le ressentiment. Johns Hopkins en témoigne dans une étude sur l’humeur, l’esprit, les relations et la prise d’âge (2).

Il parle d’un véritable fardeau physique qui accompagne le ressentiment : la colère chronique génère de nombreux symptômes. On bout littéralement ! Pression artérielle élevée, anxiété, dépression, stress.

Ces symptômes peuvent ensuite entraîner d’autres conséquences (irritabilité, malaise, problèmes au niveau du système immunitaire).

Tout cela doit vous faire prendre conscience qu’il est primordial d’agir à ce niveau.

Vous pourriez probablement tirer beaucoup de bien-être en prenant connaissance de l’approche étonnante proposée par mon article sur la gestion du stress.

L’on ne ressent guère les peines dont on aperçoit la fin.

-Claire Martin

Voilà une belle pensée : quand on se rend compte qu’on arrive à passer à autre chose, on n’y accorde plus tellement d’importance, et c’est tant mieux.

Sources :

  1. MacLachlan, 2010
  2. Pardonnez, votre santé en dépend

Livre conseillé :

Vous pouvez changer votre vie ! Le pouvoir des affirmations positives et de la visualisation – Louise Hay

[embedit snippet= »ulfr-generic2020″]

De quoi voulez-vous vous débarrasser aujourd’hui ? Exprimez-le dans les commentaires pour vous en libérer !