Augmenter son bien-être en étant sédentaire, c’est possible

Augmenter son bien-être en étant sédentaire, c’est possible

Êtes-vous sédentaire ?

Si vous lisez cet article confortablement installé(e) dans votre sofa tout en naviguant sur le net ou si vous y jetez un œil au bureau, vous êtes peut-être touché(e) par ce mal du siècle !

Qu’est-ce que la sédentarité ?


La sédentarité se définit comme « un mode de vie sans mouvement. »

Depuis l’émergence des métiers tertiaires en Europe, la sédentarité s’est installée d’abord dans le domaine professionnel, avant de prendre place à la maison.

Au travail, elle se caractérise par une position assise et des tâches qui s’effectuent le plus souvent devant un écran d’ordinateur.

Difficile de passer à côté de la sédentarité qui touche à peu près tous les corps de métiers. Comment savoir si vous avez, bon gré, mal gré adopté ce mode de vie ?

Si vous vivez en ville et travaillez dans un bureau, vous avez de grandes chances d’être sédentaire.

Normal pour l’être humain ?


Nous, les humains, sommes constitués pour bouger.

Vous l’aurez deviné, nos ancêtres n’avaient pas vraiment le loisir de s’abandonner à la sédentarité. Cependant, ce phénomène n’est pas vraiment nouveau.

Dès la période néolithique, avec l’apparition de l’agriculture, les populations nomades se sont stabilisées et ont commencé à vivre en exploitant les ressources qui se trouvaient à proximité.

La sédentarité était née.

Néanmoins, à cette époque, les travaux demandaient encore pas mal d’efforts physiques.

Il faut avancer dans le temps, vers la fin du 19e siècle et l’avènement de l’industrialisation pour que la sociologie s’intéresse à la sédentarisation de la société.

Conséquences du mode de vie sédentaire


Conséquences sur la santé

Mal de dos, diabète et maladies cardiovasculaires, les problèmes liés à la sédentarité sont à prendre au sérieux. Les experts de la santé préconisent au minimum 25 minutes de marche ou de sport par jour.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) encourage toute personne travaillant assise plus de 7 heures par jour, à bouger dès qu’elle le peut. 7 heures, c’est le temps qu’il faut au corps pour subir les effets dévastateurs de la sédentarisation.

Au-delà, l’absence d’activité présente un réel danger, et ce, même si vous avez une vie saine.

Selon l’Onaps (Observatoire National de l’Activité Physique et la Santé), nous pouvons passer jusqu’à 12 heures assis par jour, voire plus si on compte le temps passé devant le téléviseur à la maison !

Phénomène bien connu du corps médical, la sédentarité tue plus que le tabac !

Les troubles psychiques

Les dangers de l’inactivité ne touchent pas seulement le corps, mais affectent aussi l’esprit et le psychique.

Le prolongement d’un état inactif accroît aussi le risque de déprime, et plus grave de dépression.

Heureusement, il n’est jamais trop tard pour lutter contre la sédentarité.

Des chercheurs de l’université du Massachusetts ont publié une étude dans le JAMA psychiatry journal qui démontre que le ralentissement du corps pendant une période de dépression peut changer si le sujet commence une activité sportive.

Les chercheurs ont aussi remarqué que la sédentarisation s’accompagnait souvent d’une baisse de l’activité intellectuelle.

Le cerveau n’étant pas assez stimulé, « la connexion des réseaux de neurones diminuerait »

Sédentarité au travail

À partir de quand peut-on dire que l’on est sédentaire ?

Les médecins estiment qu’après 3 heures sans bouger dans une position assise, nous pouvons dire que notre mode de vie est sédentarisé.

être sédentaire au travail

Comment combattre cette sédentarité ?


Au travail

Si vous occupez un emploi de bureau, savez-vous combien de temps vous êtes assis par jour ?

Essayez de faire le calcul et si vous pensez dépasser les 7h, il serait peut-être temps d’envisager des solutions pour améliorer votre bien-être.

Certaines entreprises ont déjà mis en place des astuces pour faire bouger leurs employés tout en maintenant leur productivité.

La première astuce part d’un constat simple : les humains ne sont pas faits pour être assis dix heures par jour devant un ordinateur.

Ce n’est pas dans notre nature !

Pas facile me direz-vous d’échapper à la vie professionnelle tertiaire. Mais on peut être devant son ordinateur debout !

Pour cela rien de très compliqué.

Il suffit d’investir dans une chaise réversible qui offre l’avantage de pouvoir changer de position tout en étant confortablement installé(e).

Si vous êtes adepte de yoga, vous pouvez aussi travailler sur votre ordinateur assis(e) sur un gros ballon de gym.

Depuis quelques années, les entreprises et startups acceptent plus facilement les requêtes de l’ordre de la santé venant des employés.

N’hésitez pas à communiquer vos désirs avec vos supérieurs et collègues.

Vous pourriez ainsi devenir une source des solutions et apporter plus de confort à votre entourage.

Dans le cas où vous ne pourriez pas renoncer à votre chaise de bureau, vous pouvez diminuer les risques de maladie en faisant une petite marche de deux minutes pour aller dehors ou prendre un café.

Alterner les positions assises, debout, sur la pointe des pieds augmente la circulation veineuse et fait baisser le stress.

Et votre journée de travail terminée, sur le chemin du retour, si vous en avez la possibilité, privilégiez un mode de transport comme la marche ou le vélo.

En plus d’être bon pour la santé,c’est aussi meilleur pour la planète.

À la maison

Le week-end est le moment privilégié pour bouger (vraiment), faire du sport et se ressourcer.

Selon une étude, la randonnée, en plus de nous donner l’occasion de profiter de la nature, nous aiderait à développer les hormones du bien-être.

Pratiquer une activité sportive libérerait également de la sérotonine, aussi connue sous le nom de « l’hormone du bonheur ».

Vous avez des enfants à la maison ? Incitez-les à jouer dehors plutôt que de rester enfermés. Ils vont peut-être rechigner un peu, mais après tout, vous êtes là pour veiller à leur bien-être et leur santé sur le long terme.

On l’a vu, la sédentarité s’est développée au fil du temps. Et ce phénomène n’est pas près de s’arrêter avec la multiplication des écrans à la maison et les (mauvaises) habitudes des plus jeunes qui ont tendance à sortir moins que leurs aînés.

Voilà ces quelques bons conseils, que j’ai écrits assise devant mon ordinateur.

[embedit snippet= »lbofr-generic2020″]

Et vous, comment allez-vous pour arrêter d’être sédentaire ? Laissez-nous un commentaire.